Champagne Grand Cru Ernest Remy

Pour pouvoir consulter ce site, vous devez avoir l'ge lgal fix par la loi de votre pays pour la consommation d'alcool.
L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODERATION

Ratafia

Le ratafia Ernest Remy est né d’un souvenir, celui des bouteilles de ratafia qu’élaborait Ernest Remy, le grand-père d’Alice. Quand elle était jeune, ce nom étrange et mélodieux cachait un doux nectar dont on savait avoir encore quelques bouteilles en cave… Le ratafia Ernest Remy est élaboré suivant des méthodes traditionnelles. Pour plus de douceur et de finesse, le jus de raisin est muté avec de la fine. Il est ensuite conservé pendant de longs mois dans des fûts de chêne de neuf qui vont favoriser le mariage de l’alcool et du jus de fruit ainsi que le développement d’arômes empyreumatiques et vanillés.

Le ratafia est une boisson traditionnelle que les vignerons avaient l’habitude d’élaborer pour leur consommation personnelle à partir de restes de la récolte, plus exactement du jus de raisin issu de la dernière presse qui n’était pas utilisé pour le Champagne. Le ratafia est un jus de raisin muté (dont la fermentation a été arrêtée par l’ajout d’alcool), ce que l’on dénomme mistelle. A l’époque où existaient encore les bouilleurs de cru, les vignerons distillaient soit le résidu des raisins pressés pour faire ce que l’on appelle du marc soit quelques litres de vins pour faire ce que l’on nomme la fine. Pour réaliser le ratafia, ils mélangeaient un peu de ces alcools très forts en degré et en bouche avec du jus de raisin. Ce procédé permettait d’obtenir une boisson avec un extraordinaire goût fruité. Lorsque le ratafia était gardé longtemps en cave, le jus de raisin se mélangeait intimement avec l’alcool qui se madérisait, prenant un goût étonnamment sucré.


Get Adobe Flash player Attention : vous devez activer le javascript et aussi disposer du plugin adobe flash player pour pouvoir afficher ce site correctement.